Communiqué FSQ – De la PLFQ aux rangs professionnels !

Futsal : De la PLFQ aux rangs professionnels!

Montréal, 21 septembre 2016– Quatre joueurs de l’équipe canadienne de futsal, dont le Québécois Robert Renaud, feront bientôt leur entrée dans la Professional Futsal League. Renaud, de Laval, devient ainsi le premier joueur québécois issu de la Première ligue de Futsal du Québec à percer chez nos voisins du Sud.

Selon l’entraîneur de l’équipe canadienne de futsal, cette nouvelle n’a rien de surprenant. En effet, la troupe du Québécois Kyt Selaidopoulos avait fait tourner bien des têtes aux récentes qualifications de la Coupe du monde 2016 alors qu’elle avait raté son billet pour le prestigieux tournoi par une seule victoire, et ce, même si elle n’avait eu qu’un mois et demi de préparation.

« Personne ne s’attendait à ce que nous battions les Américains et nous avons fini à 1 point de nous qualifier pour la Coupe du monde. C’est donc très motivant et maintenant, les gens parlent des joueurs canadiens. C’est prometteur de les voir signer des contrats professionnels », croit l’entraîneur montréalais.

Robert Renaud et les Ontariens Joshua Lemos, et Daniel Chamale feront le saut chez le Wave de Milwaukee, alors qu’un autre membre de l’équipe canadienne, Marco Rodriguez, portera les couleurs du Florida Tropics.

Selaidopoulos avait lui aussi poursuivi sa carrière aux États-Unis lorsqu’il était joueur et il a gardé des liens étroits avec le Wave de Milwaukee, son ancienne équipe.

« Je suis encore très proche de cette organisation et l’entraîneur-chef est un ami. Il y a déjà des joueurs qui font tourner des têtes et cela ouvre des portes pour la ligue professionnelle qui verra le jour en 2018 aux États-Unis. »

En effet, la Professional Futsal League verra le jour dans deux ans. Et avec l’appui de plusieurs propriétaires d’équipes sportives professionnelles de basketball et de hockey qui voudront remplir leurs amphithéâtres de spectateurs, il est fort à parier que la place faite au futsal en Amérique du Nord sera encore plus grande.

La Première ligue de Futsal du Québec, futur terreau fertile

Le projet de cette nouvelle ligue professionnelle arrive donc à point nommé pour la Première ligue de Futsal du Québec qui a vu le jour il y a trois ans avec comme objectif de classer un maximum de joueurs dans l’équipe nationale. De la création de cette nouvelle ligue provinciale est découlée la tenue du premier championnat canadien de futsal au Québec.

Du côté de la Fédération de soccer du Québec, on voit le futsal comme un rouage important du soccer québécois.

« Nous voulions prendre les devants et être des leaders. Au début, nous pensions que ce serait un sport complémentaire, notamment à cause de l’hiver et des infrastructures. La réalité va plus vite que ce que nous avions prévu, l’engouement est fort et ça deviendra probablement un sport à part entière », commente Patrick Esparbès, directeur général de la Fédération de soccer du Québec, qui croit qu’un futsal en santé sera profitable pour les joueurs, les entraîneurs et toute la structure sportive.

Les quatre prochaines années avant la présentation de la Coupe du monde de 2020 seront une bénédiction pour Kyt Selaidopoulos qui aura maintenant plus de temps devant lui pour faire des formations d’entraîneur et organiser des camps de détection de talents, incluant des arrêts à Québec et Montréal à la fin octobre.

Le pilote canadien sera aussi présent en Colombie pour les rondes de demi-finales et finales de la Coupe du monde, disputée du 10 septembre au 1er octobre, afin de préparer le terrain avec d’autres nations contre lesquelles les Canadiens pourraient jouer des matchs amicaux.

Offre d’emploi Club de soccer d’Aylmer

OFFRE D’EMPLOI
Le CS Aylmer recherche un responsable technique de catégorie – (Entraîneur) afin de pourvoir un poste à temps plein incluant des tâches administratives.
Fonctions à accomplir :
– Mise en place de programme d’entrainement adapté au public – Capacité à évaluer et diriger les joueurs dans un niveau permettant leur développement et leur apprentissage – Rechercher des entraineurs et les diriger vers les équipes correspondant à leur profil – Gestion des terrains et répartition des entraînements – Suivi des joueurs et des équipes et aide aux entraineurs au cours de la saison – Accueil et service à la clientèle, informations et prise d’inscription – Gérer les activités parascolaires auprès des écoles du secteur – Gérer une équipe d’un niveau compétitif (AA, AAA) – Développer et promouvoir le soccer dans le secteur d’Aylmer – Capacité à développer des nouveaux projets et à les intégrer dans la politique technique du club.
Diplôme minimum requis :
– DEP (FSQ) ou Certificat Fédéraux (France)
– Licence B provinciale (FSQ) ou licence B UEFA serait un atout supplémentaire
Expériences requises :
– Avoir une expérience d’entraineur au Québec serait un atout supplémentaire
Exigences pour le poste :
– Maitrîse des outils informatiques (EXCEL, WORD, PTS REGISTRARIAT, POWER POINT)
– Maitriser la langue française (maitriser anglais serait un atout)
– Relation à la clientèle
– Capacité d’organisation et de travail de groupe
– Dynamisme
Salaire à déterminer suivant expérience et diplômes (entre 22 000$ et 27 000$ annuel) Prise de fonction le 1er Octobre 2016. Envoyer vos CV et lettre de motivation en pièce jointe à l’adresse suivante : dgaylmer@gmail.com Adresse postale : Club de Soccer d’Aylmer C.P. 1970, Succ. de Hull Gatineau, QC J8X 3Y9

Plus que trois places disponibles pour la ligue senior d’hiver !

Voici les catégories où il reste de la place pour inscrire une équipe en LSSO cet hiver :

2 places en sénior masculin MD2

1 place en vétérans (O35)

De plus, certaines équipes sont à la recherche de joueurs/joueuses.  Communiquez avec nous si vous seriez intéressés.

Pour plus de détails, communiquez avec Emmanuel à competitions@socceroutaouais.ca ou au 819-776-0748 poste 212

Résultats de la finale régionale des JEUX TECHNIQUES SAVI

Le 9 septembre dernier au terrain de l’UQO se tenait la finale régionale des JEUX TECHNIQUES SAVI.

Ce sont 60 athlètes de la région qui se sont classée premièrement dans leurs clubs respectifs et qui se sont rencontrés lors de cette compétition individuelle portant sur les gestes techniques.

Parmi ceux-ci, voici le nom des trois premières places au classement par catégorie :

U10 féminin :  Neda Rahimkani d’Aylmer, médaille d’or – Anna Lupien de Chelsea, médaille d’argent et Brooklyn Ménard de Gatineau médaille de bronze

U10 masculin: Kal-el Lajoie de Masson-Angersr, médaille d’or – Renaud Bellemare de Hull, médaille d’argent et Gabriel Simard de Hull,médaille de bronze

U12 féminin :  Noémie Charron de Gatineau, médaille d’or – Olivia Tardifde Chelsea, médaille d’argent et Émilie Guillot de Gatineau médaille de bronze

U12 masculin :  Nikola Markovic de Hull, médaille d’or – Mathys Létourneau Mathieu de Hull, médaille d’argent et Benjamin Lotz de Buckingham, médaille de bronze

Félicitations à tous les participants et bonne chance à nos médaillés d’or qui nous représenteront lors de la finale provinciale le 5 novembre à Laval.

Coupe du monde de futsal de la FIFA 2016

Coupe du monde de futsal de la FIFA 2016

Trois membres de la FSQ donneront vie au futsal sur RDS

Montréal, 7 septembre 2016 – Emilie Duquette, Mike Vitulano (employés) et Kyt Selaidopoulos (contractuel) à la Fédération de soccer du Québec (FSQ), ont été choisis pour commenter et analyser à la télévision la Coupe du monde de futsal de la FIFA 2016 sur la chaîne RDS.

L’événement qui se tiendra en Colombie du 10 septembre au 1er octobre comptera 52 matchs. RDS diffusera pour la première fois un tournoi de futsal FIFA sur son réseau, à RDS Info et RDS2.

« Ça fait quatre ou cinq ans que le futsal se joue au Québec. Ce n’est pas super connu, mais le fait que la compétition sera diffusée, ça démontre un bel intérêt pour le sport. Ça donne un bon indice de ce qui s’en vient pour les prochaines années », a commenté Emilie Duquette, joueuse de futsal et agente de développement – soccer de base à la FSQ.

Duquette, qui est aussi commentatrice pigiste et reporter pour RDS depuis deux ans, s’est vu attitrer le rôle d’animatrice et commentatrice pour 26 matchs. Elle sera jumelée à Mike Vitulano, adjoint technique formation et développement et assistant-entraîneur de l’équipe nationale de futsal, qui occupera le poste d’analyste pour 26 rencontres également.

L’entraîneur de l’équipe nationale de futsal, Kyt Selaidopoulos, sera aussi analyste pendant l’événement. Il fera équipe avec Goran Bratic de RDS pendant 26 parties. Vitulano et Selaidopoulos coordonnent tous deux la Première ligue de Futsal du Québec.
« Nous sommes tous des mordus et passionnés de futsal. C’est certain qu’à travers la description des matchs, les analystes vont avoir un rôle d’éducation, a ajouté Duquette. Il y a des gens qui ne connaissent pas le sport, bien qu’il soit en complète expansion depuis les dernières années au Québec. Ça se joue de plus en plus dans les écoles. »

Pour les trois membres de la FSQ, la description du futsal à la télévision sera un tout nouveau défi. Selon l’agente de développement – soccer de base, c’est un peu comme commenter une partie de hockey. « Ça bouge très rapidement. Le terrain de futsal est aussi beaucoup plus petit avec cinq joueurs contre cinq. Selaidopoulos a passé à un match de participer à la Coupe du monde. La première partie qu’il va décrire c’est celle de Cuba, l’équipe qui a éliminé le Canada au tournoi de qualification. »

Le futsal, originaire de l’Uruguay, est souvent présenté comme le sport avec lequel Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ont fait leur début. Bien que ce soit une forme de soccer, le futsal a ses propres règles, ce qui en fait une discipline différente sur plusieurs points.

« Il y a beaucoup de gens qui n’aiment pas regarder le soccer parce qu’ils trouvent que c’est long avant de marquer un but et que ça manque d’action. Le futsal, est super dynamique, très rapide et il y a beaucoup de buts dans un match. Tu peux mener par quatre buts et perdre la partie par autant de points. C’est vraiment le côté technique et rapide du sport qui est plaisant et c’est ce qui va piquer la curiosité des gens je crois », a conclu Emilie Duquette.